cemef

 

Lucile Druel est doctorante au CEMEF, dans l'équipe BIO dirigée par Tatiana Budtova. Sa thèse porte sur les aérogels à base de cellulose.

Elle vient de recevoir le Prix Imagin’Maïs 2016/2017 - catégorie Innovation pour les travaux sur les aérogels d’amidon qu’elle a menés lors de son stage de fin d’études au CEMEF.

Ce projet propose un matériau totalement nouveau, l'aérogel d'amidon, et une valorisation encore inconnue des professionnels de la filière du maïs. Il permet d'envisager de nouvelles perspectives de débouchés pour un produit actuellement en phase recherche.

 

 

Le CEMEF est l’un des leaders mondiaux dans le domaine des bio-aérogels. Ses recherches sur la cellulose ont commencé dans les années 80.

Des travaux sur la synthèse d'aérogels à base d'amidon ont débuté avec le stage de fin d'études de Richard Bardl, étudiant de Master 2 à l'Université de Aachen courant 2015. Ils sont poursuivis par Lucile Druel pendant son stage.

Les aérogels d'amidon ont démontré des performances d’isolation thermique exceptionnelles ainsi qu’une forte résistance en compression. Ses débouchés industriels vont du bâtiment (matériaux isolants thermiques) à l'industrie pharmaceutique (libération contrôlée de médicaments) et bio-médicale (scaffolds).

Ce prix récompense à la fois un travail d'équipe (Ces travaux sont issus de l'équipe BIO du CEMEF et du centre PERSEE MINES ParisTech) et le caractère applicatif des recherches menées.

 

Le prix Imagin'Maïs est organisé par les organisations professionnelles de la "filière maïs". Son objectif est de valoriser de nouveaux débouchés de la plante en associant des étudiants de centres de recherche. Les dossiers de candidature doivent présenter une application de la ressource "maïs" qui réponde aux enjeux de développement durable dans les 5 à 20 ans. L'édition 2017 est la première. Les deux autres prix récompensaient une glace allégée (prix de la créativité) et de remplacer le coton par la fibre cellulosique du maïs (prix de la durabilité).