Vendredi 25 septembre 2015 de 10h à 13h à l’INRA de Sophia Antipolis, ASTREDHOR et l’INRA ont présenté la plateforme collaborative qui vise à réduire l’usage des pesticides dans les cultures ornementales protégées.

 

L’Unité Mixte Technologique FioriMed « Multi-performance des cultures horticoles protégées » portée par ASTREDHOR, l’Institut technique de l’horticulture, et l’Institut National de la Recherche Agronomique, a été labellisée le 27 février dernier par le ministère de l’Agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt.

Le lancement de l’UMT FioriMed a été célébré le vendredi 25 septembre 2015 sur le site INRA-Institut Sophia Agrobiotech, en présence de nombreux officiels, partenaires institutionnels et professionnels de la filière horticole.

L’UMT FioriMed veut répondre à l’impératif stratégique de réduction de l’usage des pesticides dans les cultures horticoles ornementales protégées - en réponse au plan Ecophyto - grâce à la réalisation de programmes de R&D pilotés par l’INRA et ses partenaires, au sein de l’UMR Institut Sophia Agrobiotech, pôle Santé des Plantes de Sophia-Antipolis, et par ASTREDHOR et son unité de bassin ASTREDHOR Méditerranée (Creat, Scradh).

Le projet implique également trois partenaires associés : la Chambre d’agriculture des Alpes-Maritimes, l’Inria de Sophia Antipolis et EPLEFPA, le Pôle de Formation Vert d’Azur d’Antibes. L’UMT FioriMed est animée par Bruno Paris d’ASTREDHOR et Christine Poncet de l’INRA Institut Sophia Agrobiotech.

La filière horticole s’inscrit aujourd’hui dans un marché mondialisé avec des échanges importants de matériel végétal « plante entière » qui nécessitent une vigilance particulière en regard des risques d'entrée de bio-agresseurs. Ces nouveaux bio-agresseurs peuvent mettre à mal les stratégies de protection intégrée mises en place par la filière. Dans ce contexte, l’acceptabilité environnementale des cultures horticoles et leur durabilité doivent être questionnées notamment sous l'angle des pratiques d’utilisation de produits phytosanitaires et de pesticides."

« Le projet de l’UMT est construit autour de trois piliers ambitieux au service du développement de nouvelles stratégies durables pour les cultures ornementales : co-conception par processus d’amélioration continue de stratégies de protection intégrée, nouvelles connaissances et technologies innovantes, coinnovation et dissémination, » souligne Michel Bariteau, président du Centre INRA PACA. « L’UMT FioriMed renforce le partenariat historique de recherche, de formation et de développement entre ASTREDHOR, l'Institut technique de l'horticulture, son unité de bassin ASTREDHOR Méditerranée (Creat et Scradh), et l’INRA avec ses partenaires, au sein de l’UMR Institut Sophia Agrobiotech, pôle Santé des Plantes de Sophia-Antipolis. Cette plateforme collaborative donne, pendant 5 ans, une orientation commune à nos deux structures complémentaires (Recherche/transfert) », déclare Claude Déhais, président d’ASTREDHOR.

La constitution d’une équipe pluridisciplinaire de recherche (agronomes, bio-écologistes, modélisateurs…) et multi-compétente (chercheurs, ingénieurs, conseillers, formateurs, producteurs…) favorise la dynamique de recherche et l’émergence de nouveaux programmes prenant en compte les approches systémiques co-construites (essais station / essais production). Les partenaires réunis au sein de l’UMT FioriMed mettent à disposition quinze personnes* à travers leurs structures respectives. Celles-ci seront hébergées sur deux sites principaux, au sein des locaux de l’INRA de Sophia Antipolis et du Creat, station d’ASTREDHOR Méditerranée et de la Chambre d’agriculture des Alpes-Maritimes et sur les sites des autres partenaires.

 

inra2

 

Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site web www.umt-fiorimed.eu